Au quotidien, les malgaches prennent trois repas dans la journée, le matin, le midi et le soir.
Chaque repas est composé d’un bol de riz, de viandes souvent mélangés avec de brède mafane (plante aromatique malgache), il n’y a pas d’entrée ni de dessert.
A l’exception d’un dessert typiquement malgache : le Koba (prononcé en malgache Kouba) qu’on trouve dans toute l’île, dont  la recette varie…Au marché d’Analakely (marché se trouvant au cœur de la capitale) on peut déjà déguster de Koba à tout moment de la journée.

Si au cours de vos excursions vous allez au nord de la capitale, faites un arrêt à Talata Volonondry (qui est située au nord de la capitale, à une vingtaine de kilomètres), réputé pour ses "koba" et ses saucisses, ça vaut les détours.

On peut prendre comme dessert des Koba, dont les malgaches raffolent, le Koba est enveloppé grossièrement dans de feuilles de bananier, dont l’aspect donne une appréhension, mais lorsqu’on mange on oublie tous ces détails, car le Koba est non seulement appétissant mais il est très calorifique (à goûter modérément)

 

La recette de Koba ne nécessite pas trop d’ingrédients, pour préparer le Koba il vous faut de la farine du riz, du sucre roux, des cacahuètes pilées, des feuilles de bananier.

 

La préparation


Pour préparer le koba, on verse de la farine de riz (400gr) dans un grand saladier et on fait une pâte assez consistante en ajoutant régulièrement de l’eau (légèrement sucré), fouettez la pâte en ajoutant 100 gr de sucre (roux). Cette pâte est étalée en forme rectangulaire (20-25 cm avec une épaisseur de 2 à 3 cm) sur les feuilles de bananier, faites griller environ 500 gr de cacahuètes (de préférence non salées) que l’on pilonne grossièrement dans un mortier ou vous pouvez aussi mixez les cacahuètes dans un robot ménager ( mixer grossièrement) mélanger cette mixture avec le reste du sucre roux(250gr), ensuite on étale dessus de la pâte les cacahuètes pilées que l’on enroule dans plusieurs feuilles de bananier en forme de cylindre, lorsque l’ensemble est bien enveloppé, il faut ficeler avec de la raphia (ou de ficelle rigides) de manière que la pâte soit bien à l’intérieure des feuilles de bananier. Mettez à cuire dans des grosses marmites couvertes d’eau (en bain marie), le cuire au début au feu vif environ 1h ensuite au feu doux pour 2h30 minimum rajouter souvent d'eau au cours de la cuisson.

Les étapes de la préparation du Koba (du koban-draviny) sont décrites sur la page suivante

 

"Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants-droit ou ayants-cause est illicite"

Tous droits réservés ©Lygier

6/1/13 0:05

 

 

 

 

Proverbes malgaches

 

Ne manger pas dans l'obscurité quand vous pouvez avoir une lumière

 

Aza homa-maizina raha misy fanilo.

 

 

Partager

 

Commentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     
 

 

 

 

......... .......